La mémoire gravée VILLELAURE

Le 9 juillet 1944, en début d'après-midi, six résistants sont abattus à Villelaure. Depuis le 1 er juillet, la compagnie Brandebourg extrait des cachots de l'hôtel Splendid de Cavaillon des résis­tants internés depuis plusieurs jours et procède çà et là à ce type d'exécution. Après Saint Saturnin d'Apt et les Abeilles, Villelaure est le lieu de la troisième opération de ce genre. Toutes les victimes sont des résistants : un homme et son fils de dix-sept ans, arrêtés deux jours plus tôt à Gordes, deux Cavaillonnais, un Avignonnais, et un autre résistant dont l'origine est inconnue.

Pour commettre leur forfait, les agents de la Gestapo choisissent un endroit isolé, à l'ouest du village, près de la route de Cavaillon, mais suffisamment proche de la bourgade pour que cet acte odieux soit aussitôt remarqué, en représailles peut-être à deux sabotages d'un petit pont de la voie ferrée Cavaillon-Pertuis, au dessus du cours d'eau le Marderic, que venait d'exécuter la Résistance locale? Du village, le bruit des rafales de mitraillettes sera nettement perçu. Les actes d'état civil précisent que chaque victime portait les marques de nombreux coups de feu.

  • Un monument a été érigé à l'ouest du village à la gloire de ces six héros.

Les commentaires sont fermés.