La mémoire gravée VIOLES

La proximité du terrain d'aviation du plan de Dieu conduit les troupes allemandes à s'établir autour de ce lieu stratégique. Un détachement est positionné dans le village et l'école commu­nale des filles abrite la Kommandantur.

Le 1er août 1 944 déjà, dans le village voisin de Sarrians, le responsable local de la résistance et un de ses employés avaient été abattus. Claude Gaillard, dont l'épouse est chef de gare à Violés, sur la ligne de chemin de fer d'Orange à Buis-les-Baronnies, est lui aussi un employé de cette société de transports. Résistant, il entretient des contacts avec des groupes de Vaison-la-Romaine et de Buis. Arrêté à son domicile le 31 juillet 1944, il sera découvert le lendemain matin, noyé dans le canal d'irrigation longeant la route de Vaison. Atteint de plusieurs balles dans le dos, il a sans doute tenté de s'évader, et, blessé et à bout de forces, s'est effondré dans l'eau. Dés son arrestation, son domicile avait été fouillé et les documents découverts établissaient son action au sein de la Résistance.

  • Une modeste stèle rappelle la mort de Claude Gaillard, à la sortie est du village.

Les commentaires sont fermés.